Ma boîte à outils de développeur (web)


Dans notre métier, il est très important de se tenir au goût du jour, et pour ça il faut être curieux. Un vieil adage dit que c’est un vilain défaut, pas si sûr. C’est cette curiosité qui m’a fait découvrir beaucoup de choses cette année. J’avais envie de vous en faire partager quelques unes, après tout, c’est des autres qu’on apprend, moi le premier. Attention, geek tools inside : Vim, Git, ArchLinux et Firefox4.

Vim : et la lumière fut

S’il y a bien un outil qui a changé la façon dont j’utilisais mon ordinateur, c’est bien Vim. Il s’inscrit tout à fait dans la façon dont je vois les choses : prendre du temps pour apprendre les choses, de manière à gagner du temps pour en réaliser. Tout argument consistant à dire que « du temps vous n’en n’avez pas » est nul et non avenu : le temps vous l’avez, il faut juste le prendre.
Tout d’abord avec Vim, la souris devient inutile. Et c’est beaucoup plus confortable qu’on ne le croit : passer constamment de la souris au clavier est plus fatiguant qu’on ne le pense. Ensuite Vim est certes un éditeur de texte, mais c’est aussi un Framework à part entière: on peut le programmer pour en faire ce que l’on veut.

Pour finir, Vim (et ses raccourcis clavier) s’utilisent partout : vous pouvez l’utiliser pour naviguer dans vos lignes de commande shell, pour administrer votre serveur sans interface graphique, pour vous déplacer dans les applis Google (essayez de jouer avec hjkl vous verrez) ou pour naviguer dans votre Window Manager (personnellement j’utilise Awesome qui fournit par défaut des raccourcis similaires à Vim). En résumé : One Vim to rule them all.
Je vous recommande chaudemment ces deux tutoriaux vidéo de chez PeepCode (en anglais) : Smash into Vim I et Smash into Vim II

Git : un gestionnaire de versions décentralisé

La chose qui a changé la façon dont je travaillais c’est Git. Vous voyez SVN, ce truc qui essayait de faire bien ce que CVS n’aurait pas du faire ? Eh bien Git c’est tout sauf ça. Leur seul point commun, c’est que ce sont tous les deux des gestionnaires de versions de code source. Git est décentralisé, vous pouvez donc avoir un repo Git en local, sans avoir besoin d’avoir un serveur sur lequel commiter quelque part. À vous les commit dans le train ! ll permet aussi de contribuer de manière beaucoup plus facile à des projets OpenSource, notamment grâce à Github (que je décris dans cet article).

Je ne vais pas vous décrire de façon exhaustive pourquoi Git est bien, si vous voulez en savoir d’avantage vous avez le livre OpenSource Pro Git ou cette suite d’articles Git pour les nuls. Vous pouvez aussi vous référer à cet article très bien réalisé A successful Git branching model. Quoiqu’il en soit, si vous utilisez encore SVN, passez à un gestionnaire décentralisé (DCVS) style Git ou Mercurial, ça urge les gens. D’autant plus que migrer un repo SVN existant sur Github est un jeu d’enfant.

De Mac OS X à ArchLinux

Cela faisait maintenant 8 ans que j’étais exclusivement sous Mac, et j’en étais plutôt content. J’étais passé par divers BSD et autre linux avant, pour m’arrêter sur l’Unix que je trouvais le plus convivial : Mac OS X. Car en effet dans mon utilisation quotidienne je voyais plutôt Mac OS X comme un Unix avec lequel je pouvais ouvrir des fichiers Photoshop (je caricature mais l’idée est là). Étant un barbu stallmanien refoulé, mon subconscient vivait de plus en plus mal les orientations prises par Apple : c’était le moment de changer d’OS.

Depuis je suis passé sous ArchLinux, et là ça a été la révélation : toujours la dernière version des logiciels et un wiki d’installation très bien fait qui en plus de vous guider vous permet d’apprendre ce que les autres vous cachent par des interfaces graphiques. Photoshop n’est plus un problème, puisque virtualiser un autre OS sous Linux s’effectue maintenant sans souci (pour le peu de fois que je m’en sers …). Si vous voulez apprendre linux par vous même, essayez ArchLinux, ça vaut le coup. Vous pourrez en plus utiliser des logiciels comme Terminator (gestion de plusieurs terminaux), Synapse/Gnome Do (lanceurs d’applications), Hotot (client Twitter) ou Awesome Window Manager (gestionnaire de fenêtres) dont il est difficile de se passer ensuite.

Firefox4

J’étais sous Firefox depuis un bon nombre d’années, et en fin d’année dernière c’est le drame : je l’abandonne pour Google Chrome. À contre coeur, mais il fallait se rendre à l’évidence, sur mon mac, Firefox devenait inutilisable quand on avait goûté à Chrome. Et puis en milieu d’année, j’ai fait le switch inverse de Chromium/Google Chrome à Firefox4 par idéologie : c’est Firefox qui a permis d’améliorer mes conditions de travail journalières (j’ai assez mal vécu la guerre IE 5 /Netscape 4 ;-) ), et il est maintenant très rapide (en tout cas comparable à Chromium). Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il bat Chromium sur tous les fronts, mais il lui tient la dragée haute. Si comme moi vous préférez les actions de la fondation Mozilla à celle de Google, vous devriez essayer une béta de Firefox4 (avec Firebug 1.7), vous pourriez être surpris.

Conclusion

N’hésitez pas à essayer, échouer, réessayer, échouer de nouveau pour réussir de belle manière ensuite. Vous pensez que Vim est trop compliqué pour vous ? Qu’avec Linux on a l’air de pouvoir faire des choses bien, mais que clicker sur un .exe ça vous rassure ? Que neni ! Jetez vous à l’eau, et quoiqu’il en soit, faites tout pour améliorer votre quotidien avec des outils adaptés. Si vous n’essayez pas, vous ne risquez pas d’échouer, mais si vous n’échouez pas, vous ne risquez pas d’apprendre ;)

Et vous, quels outils vont ont fait évoluer dans votre métier ?

Crédit photo : http://www.flickr.com/photos/kinregerp/4457001909/

A propos de l'auteur

Développeur depuis une dizaine d'années maintenant il se tourne de plus en plus vers Python et les langages fonctionnels comme Scala. Il est l'auteur de l'ebook Vim pour les humains. Vous pouvez le trouver sur irc, twitter, sur Github ou un peu partout sous le pseudo vjousse. Il tient aussi un blog sur le développement personnel.

Vous avez aimé ce billet? Faites le savoir!

  • Delicious
  • Twitter
  • Technorati Favorites
  • FriendFeed
  • Google Bookmarks
  • Share

6 Réponses

  1. Tim 14 décembre 2010 à 13 h 47 min #

    Perso, VIM je l’utilise depuis plusieurs années déjà, mais jamais à 100% j’avoue. Je lui préfère encore le « confort » de textmate pour l’instant.

    Par contre, je suis entièrement d’accord pour Git. Pour moi c’est l’outil dont je pourrais plus me passer.

    Pour firefox 4, faut que je passe le pas!

  2. liochan 14 décembre 2010 à 13 h 53 min #

    C’est la parfaite boite à outils du dev web qui a tout compris. Je dis pas ça parce-que j’ai la même boite, mis à part vim que j’ai abandonné au profit de Netbeans il y a 2 ans.

    Mais tes liens vont faire que je vais reprendre le temps ! Parce-que il y a 2 / 3 choses qui manquent. Je fais sans cesse de ctrl+p et ça marche pas sous Netbeans.

    Archlinux c’est vraiment la distribution parfaite. En résumé les avantages de gentoo et de debian réunis. L’utilises-tu en tant que serveur web en prod ? Quelques retours dans un prochain billet ;)

  3. theasta 15 décembre 2010 à 11 h 25 min #

    Je suis pour ma part toujours à la recherche de l’éditeur parfait. Il faut vraiment que je prenne le temps pour Vim car Netbeans m’insupporte de plus en plus et s’emballe trois-quatre fois par jour. Du coup je suis revenue à Textmate mais il me manque vraiment l’autocompletion pour symfony.
    Les tutoriels Peepcode ont l’air très professionnel, je vais me laisser tenter.
    Pour Git, je suis aussi tout à fait d’accord. C’est devenu l’outil indispensable. Avec l’interface graphique Gitx sur mac c’est du bonheur. J’ai essayé récemment Git Tower mais c’est un peu trop « massif » et lent.

  4. raf 19 janvier 2011 à 14 h 52 min #

    Hummm… comment-tu fais avec l’auto-complétion sous vim ça marche bien ? Par exemple avec netbeans, il me complète très bien le nom des méthodes et ça c’est le must (et tu as des raccourcis clavier aussi :D)

  5. cpnfortehwin 3 février 2011 à 22 h 40 min #

    @raf, sur vim, ctrl + p pour avoir l’autocompletion, attention, pour l’autocompletion que je connais, elle ne fonctionne que sur les fichiers ouverts (dont tout les split).

    Super article, il manque plus que je me mette un peu plus à GIT et que je fasse le grand saut de MAC OS à Linux :)

  6. nicolasbui 6 avril 2011 à 15 h 44 min #

    voila un article qui démontre ta « Geek Attitude » :)
    VIM, je l’utilise seulement de temps à autre, il y a un tas de raccourcis à connaitre. Et clairement, je ne me souviens que ceux qui me sont utiles.

    De MacOSX à ArchLinux … wow ca aussi c’est du geek a fond :) J’ai des VM pour tester différentes distributions (Ubuntu, Fedora, etc.) mais clairement, au bout de quelques utilisations, je suis vite retourné sur mon Mac… Clairement, les applications Mac me permet d’être plus productif que les applications Linux. Mais c’est vrai qu’avoir un environnement Linux, on est plus proche d’un vrai plateforme d’hébergement.
    Mais une chose est vrai configurer certains éléments pour développer sous Mac est vraiment naze….

    Pour GIT, oh oui :) Mais j’utilise souvent SmartGIT que je trouve bien pratique mais je passe plus mon temps en ligne de commande.


Laisser un message